Eclipse du 20 mars 2015 : un rendez-vous à ne pas manquer

Longtemps considérées comme un phénomène mystérieux, inquiétant, voire annonciateur du courroux des dieux (Tintin s'en souvint de façon fort opportune lors de ses tribulations chez les adeptes du Temple du soleil...), les éclipses solaires sont désormais bien connues des scientifiques : elles n'en restent pas moins un spectacle stupéfiant, que certains "chasseurs d'éclipses" suivent à travers le monde et observent volontiers avec respect et prudence...

eclipse-solaire-20-mars-2015

L'éclipse en FranceOù l'observer / comment l'observer ?

Rares et de courte durée (moins de 8 minutes), les éclipses totales peuvent être observées dans un périmètre réduit, une bande de terre étroite qui correspond au passage de l'ombre portée de la lune sur la surface terrestre. Ce vendredi 20 mars 2015, il sera possible aux habitants des Iles Féroé et de l'archipel norvégien du Svalbard (et notamment l'île de Spitzberg) d'assister à la longue disparition du soleil derrière la lune : le trajet de l'éclipse ira en effet du sud du Groenland jusqu'àu Pôle Nord. Mais l'éclipse sera visible de façon partielle bien plus largement : dans toute l'Europe, dans le nord du continent africain et dans le nord ouest de l'Asie.

  

Dans tous les cas, il est indispensable pour observer le phénomène en toute sécurité de s'équiper de lunettes spéciales éclipses, ayant reçu la certification selon les normes CE no89/686. Ces lunettes en carton sont équipées de filtres en polymère noires (ou mylar). Ils permettent de protéger les yeux des lésions cornéenes ou rétiniennes qui peuvent résulter de l'observation directe du soleil. C'est sans doute la solution la plus simple pour profiter du spectacle de l'éclipse solaire sans risque pour sa vue. On prendra soin toutefois de faire des pauses fréquentes, afin de laisser les yeux se reposer entre deux phases d'observation.

Aspect de l'éclipse partielle du soleil à Paris le 20 mars 2015

La lune est à la fois petite et plus proche de la Terre que le soleil. Une éclipse totale se produit lorsque sa trajectoire la conduit entre le soleil et notre planète et qu'elle nous cache l'astre en entier. Bien que l'éclipse du 20 mars 2015 soit totale, la France n'est pas sur le trajet de l'ombre de la lune mais dans la zone de pénombre. Cette zone d'éclipse partielle touchera d'abord l'Afrique (le Mali et le Sénégal aux environs de 8h30), puis s'étendra à l'Europe, d'abord en Espagne dès 9h. Elle débutera en France à partir de 9h11 dans les Pyrénées, avant de gagner progressivement l'ensemble du territoire. Le soleil commencera à s'obscurcir progressivement dès 9h22 à Paris : l'éclipse sera à son maximum au-dessus de la capitale à 10h29 (notre satellite cachera quelque 78% du diamètre du soleil), puis déclinera pour se terminer à 11h40 à Paris. La zone de pénombre quittera la France par la Moselle et le Bas-Rhin vers 11h46.

A suivre :les prochaines éclipses

Envie de devenir vous aussi un chasseur d'éclipses et de suivre le jeu de chassé-croisé de la lune et du soleil ? Notez dès à présent les prochains rendez-vous prévus... Des éclipses partielles seront visibles depuis la France les 25 octobre 2022 et 29 mars 2025 mais elles n'auront qu'un faible taux d'obscuration. Les éclipses suivantes, qui devraient se dérouler les 12 août 2026, 2 août 2027, 26 janvier 2028 et 1er juin 2030 offriront quant à elles un spectacle plus proche de celui qu'on pourra observer ce vendredi 20 mars.

  

La prochaine éclipse totale observable depuis la France est prévue pour le 03 septembre 2081 ! Si vous souhaitez en voir une d’ici là, il faudra voyager un peu. Le 09 mars 2016, une éclipse solaire totale traversera l’océan Indien, notamment le sud de Sumatra et de Bornéo. L’éclipse prévue le 21 août 2018 bénéficiera d’une bien plus large visibilité puisqu’elle traversera les Etats-Unis d’ouest en est. Quant à l’éclipse du 2 juillet 2019, elle traversera l’océan Pacifique pour finir sa course au centre du Chili et sur la côte est de l’Argentine en fin de soirée…