Hypermétropie : lunettes et verres correcteurs pour l'hypermétropie

L’hypermétropie

L’œil des personnes atteintes d’hypermétropie doit fournir plus d’efforts pour faire la mise au point. Initialement, la vision de près d’un hypermétrope est floue. Avec l’âge, la vision éloignée peut également être touchée. Pour éviter une fatigue précoce, il est important de prendre en charge ce trouble suffisamment tôt.

hypermétropie

Contrairement à la myopie, l’hypermétrope a un œil qualifié de « trop court ». L’image se formerait derrière la rétine, laquelle perçoit donc une image floue. L’accommodation nécessite donc un certain effort que les personnes jeunes fournissent sans difficulté. Avec l’âge, cette mise au point est plus difficile.

Tous les enfants sont atteints d’une forme d’hypermétropie à leur naissance, leur œil étant encore petit. La faculté accommodative permet de palier ce problème pendant la croissance et le développement de l’œil. Certaines hypermétropies disparaissent d’ailleurs spontanément après quelques années. Elles peuvent également se stabiliser. On peut même observer certains cas de myopisation. Certaines hypermétropies peuvent également entrainer des complications : strabisme, glaucome aigu, presbytie prématurée. Il est donc important de corriger ce trouble de la vue au plus vite.

Au quotidien, les principales conséquences de l’hypermétropie sont la fatigue visuelle, les maux de tête, et une difficulté de concentration. Il n’y a cependant aucune diminution de l’acuité visuelle.

Retrouvez un bon confort visuel grâceaux verres correcteurs.

Chez l’enfant, l’hypermétropie peut être repérée en observant son comportement : il peut se plaindre de maux de tête, plisser les yeux, rechercher des positions inhabituelles, lorsqu’il doit fixer un objet… Il est alors préférable de consulter un médecin ophtalmologue, qui pourra prescrire des lunettes avec des verres convexes. Ce type de correction permettra de rediriger la lumière sur la rétine. Les images redeviendront donc nettes.

En grandissant, l’hypermétrope aura de plus en plus de mal à faire la mise au point. La vision de loin commencera également à être touchée. Cette évolution est cependant très progressive, et ne débute habituellement qu’après 20 ans. La solution consiste à s’équiper de verres correcteurs ou de lentilles correctrices convexes.

Au delà de 40 ans, le cristallin perd progressivement son élasticité. L’hypermétropie se cumule avec la presbytie. Il sera alors possible de s’équiper de lunettes avec verres progressifs, ou de lentilles progressives. L’objectif sera de corriger la vision à toutes les distances.

Vous pouvez également envisager le recours à la chirurgie classique, ou réfractive au laser. Cette opération aura pour but d’augmenter la profondeur de l’œil, soit par la pose d’un implant, soit en diminuant l’épaisseur de la périphérie de la cornée pour en rétablir la courbure.

hypermétropie correction

L’hypermétropie aurait une incidence importantesur le parcours scolaires de vos enfants.

Une enquête de l’Université de Houston, aux Etats-Unis, a permis d’établir un lien entre l’hypermétropie non corrigée des enfants et les performances scolaires. Ces enfants réussiraient globalement moins bien à l’école. De la même manière, le Docteur Hanssens, Directeur de la Clinique Universitaire de la vision de Montréal a suivi plusieurs cas d’enfants traités pour troubles déficitaires de l’attention et hyperactivité. Leurs résultats scolaires s’amélioraient une fois l’hypermétropie prise en charge.
Bien que classique, voire bénin dans la plupart des cas, il est donc important de ne pas négliger ce trouble chez vos enfants.