Myopie : lunettes et lentilles pour myopes. Nos conseils d'expert

Mieux comprendre la myopie

40% de la population française est concernée par la myopie, avec 25 à 30% chez les jeunes de 15 à 24 ans (statistiques du Syndicat National des Ophtalmologistes de 2012). La proportion de personnes atteintes de myopie a fortement augmenté au cours des dernières décennies.

Le développement important de la myopie à travers le monde s’explique par un terrain héréditaire, associé à des facteurs environnementaux. Le facteur génétique et l’âge prédominent. Le lieu de résidence et l’alimentation auraient également un impact, ainsi que le manque de lumière naturelle et le temps de présence devant des écrans.

Ce trouble de la vue apparaît généralement assez tôt, vers l’âge de 7 ans, pour se stabiliser vers l’âge de 25 ans. Les cas de myopie précoce peuvent évoluer davantage. La myopie a un impact important sur la qualité de vie, et peut entrainer une plus grande fatigue visuelle : conduite, sport, lecture, écrans, cours en classe… De rares cas de myopie très forte peuvent favoriser l’apparition d’un glaucome, d’une cataracte, et d’un décollement de la rétine.

Le myope voit net de prêt, et flou de loin. La distance au delà de laquelle l’image devient floue permet de mesurer le degré de myopie, qui s’exprime en dioptries. La myopie est faible de 0 à -2 dioptries, moyenne de -2 à -6 dioptries, et forte de -6 à -20 dioptries. L’œil d’un myope est qualifié de « trop long » ou « trop puissant », parce que la distance entre la cornée et la rétine est trop importante. Les rayons lumineux convergent vers un point situé en avant de la rétine. L’image qui se forme est donc moins nette.

Le dépistage de la myopie est parfois tardif chez les enfants de moins de 12 ans, ces derniers ne communiquant pas sur leur gêne. Il convient donc de surveiller certaines habitudes, comme la distance choisie pour regarder la télévision, la position pour lire, la difficulté à suivre en classe, le fait de plisser des yeux pour regarder au loin… En cas de doute, il convient de consulter un ophtalmologiste. Chez l’adulte, la myopie peut parfois se traduire par un trouble de l’accommodation, c’est à dire une difficulté faire une mise au point nette.

ski-lunettes-porteur1.jpg
ski-lunettes-porteur1.jpg

Comment retrouver un parfait confort visuel malgré votre myopie ?

Si votre myopie n’est pas stabilisée, votre trouble de la vue sera simplement corrigé par le port de lunettes avec verres correctifs ou de lentilles de contact. Les verres prescrits seront divergents, ou concaves, c’est à dire plus fin au centre. Cette forme permet de repositionner l’image sur la rétine afin d’améliorer la netteté. Une ordonnance de votre ophtalmologue est obligatoire.

Les verres utilisés pour corriger votre myopie peuvent être unifocaux. Ce sont les verres les plus couramment utilisés. Il sont revêtus d’une couche uniforme, et présentent l’avantage d’être légers, et adaptables à toutes les montures existantes.

Le développement important de la myopie dans les pays industrialisés a incité certains chercheurs à étudier de plus prêt ce trouble. Certaines études (Singapour, Royaume-Uni) ont ainsi démontré que les personnes atteintes de myopie avaient un quotient intellectuel plus élevé. Plusieurs explications ont été proposées, notamment génétiques. Aucune relation de cause à effet n’a cependant pu être établie. Néanmoins, le mythe de « l’air intelligent » des gens portant des lunettes serait peut-être fondé, au moins s’agissant des myopes.

Conseils :
Il est conseillé pour les personnes à forte myopie de commander des verres amincis. Les verres seront plus fins et plus légers pour la même correction. Vos lunettes seront alors plus confortables et plus esthétiques.