Presbytie : lunettes et verres progeressifs pour presbyte

Mieux comprendre la presbytie

Le mot presbyte a pour étymologie le grec « presbys », qui signifie vieil homme, ou ancien. Nul doute qu’à l’époque de la Grèce antique, une personne de 40 ans pouvait être qualifiée d’âgée. Mais ce n’est désormais plus le cas, et la presbytie fait partie intégrante de la vie de tout adulte.

La presbytie nous concernera tous un jour ou l’autre, puisque ce trouble de la vue correspond en fait à la conséquence physiologique du vieillissement du cristallin. C’est le défaut visuel le plus répandu, et il peut s’ajouter à d’autres troubles (myopie, astigmatisme, hypermétropie).

Le cristallin, lentille naturelle de l’œil, a la particularité de pouvoir modifier son angle de courbure grâce aux muscles du corps ciliaire. Ce mécanisme permet de faire la mise au point, pour que l’image se formant sur la rétine soit nette. On parle de mécanisme d’accommodation. Au fil des années, le cristallin perd sa souplesse, et l’accommodation se fait donc moins bien. Cette diminution de l’élasticité du cristallin correspond à la presbytie.
La conséquence directe est une vision de prêt plus floue. Les activités de lecture et d’écriture sont donc nettement moins confortables. A cet inconfort s’ajoutent les maux de tête et la fatigue visuelle.

Ce type de trouble apparait généralement après 40 ans, et évolue ensuite dès la première année. Il convient donc de consulter votre ophtalmologue rapidement après l’apparition de la gêne, laquelle est comparée à une « sensation de bras trop courts (modification de la vision rapprochée), et de faire contrôler votre vue régulièrement. Les deux yeux sont normalement touchés de manière identique. Habituellement, la presbytie n’évolue plus après 65 ans. Le réflexe d’accommodation a alors totalement disparu, et une correction est indispensable.

ski-lunettes-porteur1.jpg

Retrouvez votre bien-être visuel malgré la presbytie.

La presbytie est un trouble identifié depuis de très nombreuses années (fin du 13ème siècle), et traité depuis aussi longtemps, par le port de verres correcteurs.
Il s’agit de verres convexes, permettant d’agrandir l’objet regardé. Les lunettes ne doivent être utilisées que pour la vision rapprochée.
Vous pouvez également choisir de traiter votre presbytie par le port de verres techniques permettant d’avoir une vision nette et continue à toutes distances. Ces verres sont personnalisés en fonction de votre mode de vie et de votre façon de bouger la tête et les yeux. Il est également possible d’opter pour les lentilles de contact.
Selon vos besoins et votre activité professionnelle, votre ophtalmologue pourra vous proposer la solution la mieux adaptée à votre situation : existence d’un autre trouble de la vue, grand conducteur, grand lecteur…

Commercialisé pour la première fois en 1959, le verre progressif a depuis connu de nombreuses évolutions. Il s’agit en fait d’un verre façonné de manière à changer graduellement de correction. Le porteur peut donc voir net quelle que soit la distance, en regardant vers le bas pour la vision proche (lecture), et droit devant lui pour la vision éloignée (conduite).Ces verres progressifs sont donc particulièrement adaptés aux personnes presbytes.

Dans les cas les plus extrêmes, le cristallin peut perdre sa transparence. Une solution chirurgicale est alors envisageable, avec la pose d’un implant multifocal.
Au même titre que pour la correction par port de verres correcteurs, il convient cependant de tenir compte de vos activités, de la présence d’un autre trouble de la vue, voire de l’apparition d’une cataracte. Chaque cas est unique et devra être traité comme tel. Le mieux est sans doute de demander conseil à votre médecin ophtalmologue.

ski-lunettes-porteur1.jpg
ski-lunettes-porteur1.jpg

Traitez votre presbytie pour conserver votre indépendance.

C’est à cause de sa presbytie et de la perte de ses lunettes sans branches, également appelées « bésicles » que Guillaume de Baskerville, héros du roman moyenâgeux « le Nom de la Rose » de Umberto Eco, doit s’associer avec le jeune Adso de Melk pour mener son enquête et déchiffrer un manuscrit. La presbytie peut donc être vraiment contraignante au quotidien si elle n’est pas prise en charge. C’est encore plus vrai de nos jours, où tout fonctionne via des tablettes, smartphones, et autres montres connectées, avec des écrans toujours plus petits.